International › APA

Social, économie et santé au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce lundi se focalisent sur nombre de sujets notamment la nouvelle approche de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), la croissance économique et la variole du singe.+Le Matin+ qui titre « Phase III de l’INDH : une nouvelle gouvernance basée sur la promotion du capital humain et de la culture du résultat », écrit que la phase III de l’INDH, tirant les enseignements qui s’imposent des étapes I et II, adopte une nouvelle gouvernance pour atteindre ses objectifs. Elle mise désormais sur des leviers ayant trait au développement du capital humain et à la culture du résultat.

«Nous nous sommes intéressés dès le lancement de cette troisième phase à la mise en place des programmes qui s’intéressent particulièrement à la promotion du capital humain. Il s’agit de favoriser le soft plutôt que le hard», souligne Mohammed Dardouri, le wali coordinateur national de l’INDH, cité par le quotidien.

 Le haut responsable ajoute dans le même ordre d’idées que l’exécution des programmes est confiée à des partenaires qui peuvent être des associations ou des bureaux d’étude, mais avec des objectifs bien définis dans le cadre de cahiers des charges précis.

+L’Economiste+, qui s’attarde sur la question de l’inflation, relève que celle-ci est à 5,9% au mois d’avril! Inimaginable il y a quelques mois, la hausse des prix est une nouvelle donne avec laquelle les chefs d’entreprise et les ménages doivent composer.

L’Indice des Prix de Consommation (IPC) est surtout tiré par l’envolée des produits alimentaires de 9,1% au mois d’avril. Un poste qui représente une part importante des dépenses des ménages.

Au registre économique, +L’Opinion+ estime que la croissance a été considéré comme le meilleur moyen de créer des opportunités d’emploi et d’élever le niveau de vie. A présent, les dirigeants politiques et commerciaux commencent à voir cela dans l’autre sens : en préparant au mieux les citoyens pour naviguer dans le monde du travail, les entreprises peuvent plus efficacement stimuler leur croissance économique et leur développement.

Selon Ryad Mezzour, ministre de l’industrie et du commerce le Maroc a fait le pari d’être un pays pionnier en matière d’énergies renouvelables, un pari d’une portée stratégique et géopolitique importante, d’autant plus que le Royaume dispose d’un considérable potentiel d’exploration des hydrocarbures.

Pour lui, la voie du développement intégré est inévitable pour étendre le système industriel moderne, étendre les frontières de l’industrie et améliorer sa compétitivité. « Aujourd’hui, nous travaillons pour renforcer la souveraineté industrielle, tout en oeuvrant pour la finalisation du Plan de relance industrielle et l’intégration industrielle à travers la réduction des vulnérabilités des TPE et des PME », a-t-il dévoilé dans une interview au journal.

+Le Matin+, qui s’intéresse à la maladie de la variole du singe, indique que tout cas suspect ou probable de variole du singe doit être immédiatement déclaré à l’autorité sanitaire dont relève la structure sanitaire du public comme du privé. Cette dernière coordonne, en urgence, avec le service régional de Santé publique la vérification de la définition du cas et procède à l’investigation épidémiologique dès que le cas est classé comme cas probable.

Pour chaque cas, une fiche d’investigation est renseignée et envoyée au Centre national d’opérations d’urgence en santé publique (CNOUSP). C’est ce que prévoit le ministère de la Santé dans le cadre du Plan national de surveillance et de riposte contre la variole du singe (Monkeypox). Les détails de ce plan ont été communiqués, le 20 mai, à l’ensemble des composantes de l’écosystème de santé, que ce soit dans le public ou le privé.

La même publication rapporte que la Banque mondiale s’apprête à accorder au Maroc un prêt de 350 millions de dollars. Celui-ci est destiné à cofinancer à hauteur de 79,74% un nouveau programme de développement de l’économie bleue. Ce programme s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle stratégie nationale pour l’économie bleue d’un coût global de 2 milliards de dollars.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut