International › APA

Sénégal : Mboumba ne veut pas rater le train du progrès

Cette commune du Nord du pays, située à plus de 600 kilomètres de Dakar, appelle à la matérialisation des promesses d’investissement pour se développer.Plus d’actions et moins de discours ! C’est en ces termes que les habitants de Mboumba ont exprimé leurs doléances aux partenaires techniques et financiers en séjour dans leur localité à l’occasion du Festival à Sahel ouvert (Faso). Tour à tour, agriculteurs, éleveurs et pêcheurs ont exprimé leur ras-le-bol contre les réflexions qui ne débouchent pas sur des réalisations.

Par ailleurs, ils ont exhorté les promoteurs de projets de développement à inclure davantage les populations dans l’élaboration de leurs stratégies. Car, arguent-ils, aucune initiative ne peut prospérer sans l’implication des cibles.

Ces idées ont été émises lors du premier panel du Faso autour du thème « Une gouvernance foncière inclusive responsable et apaisée ainsi qu’une gestion de l’eau durable : les conditions nécessaires pour des investissements responsables et la création d’emplois dans la vallée du fleuve ».

Face aux divers préoccupations des populations, le Coordonnateur des projets industriels du Plan Sénégal Emergent (PSE), Abdoulaye Ly, a conseillé aux autorités locales d’analyser et d’exploiter à fond les opportunités d’investissement qu’offre la zone qui, à elle seule, « dispose de près de 240.000 hectares » de terres arables.

Pour y arriver, il a souligné la nécessité pour les élus de la zone de relever « le défi de l’intercommunalité, la mobilisation des ressources et (l’utilisation) des compétences de la diaspora ». M. Ly a également exhorté l’équipe municipale à explorer le marketing territorial pour plus d’attractivité et à définir des réserves foncières pour abriter d’éventuelles activités industrielles.

La douzième édition du Festival à Sahel ouvert a pour thème général : « Eau et sécurité ». Parrain de l’événement, le chanteur et compositeur sénégalais, Baba Maal, a invité les pays ayant des différends sur la gestion du liquide précieux à s’inspirer de la gouvernance de l’eau autour du fleuve Sénégal. A l’en croire, pêcheurs, éleveurs, agriculteurs vivent en « parfaite harmonie ».

Les conclusions issues des diverses activités du Faso seront présentées au prochain Forum mondial de l’eau prévu dans la capitale sénégalaise du 21 au 26 mars 2022.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut