International › APA

Sénégal : « L’école doit continuer à donner la chance à tous » (Macky Sall)

Le président sénégalais a soutenu, lundi à Dakar, que l’école devait donner plus de chances aux apprenants dont les personnes vivant avec un handicap.« De par son idéal d’inclusion sociale et d’égalité de genre, l’école doit continuer à donner la chance à tous, garçons, filles et apprenants vivant avec un handicap », a déclaré Macky Sall, s’exprimant à l’occasion de la Journée Mondiale des Enseignants (JME) dont le thème retenu cette année est : « enseignants : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir ». 

Le rôle des pouvoirs publics est de continuer à soutenir le secteur éducatif à l’échelle national, africaine et internationale, a affirmé le chef de l’Etat sénégalais, soulignant au passage que son pays consacre 26% de son budget à l’Education. 

En effet, pour le président Sall, « si l’éducation a un coût, elle n’a pas de prix. Et aucun investissement n’est de trop pour construire les écoles, former et recruter des enseignants de qualité et bâtir des systèmes éducatifs importants y compris par l’apprentissage des métiers ». 

Insistant sur ce dernier point, Macky Sall a indiqué que « l’école ne doit pas seulement suivre une logique élitiste basée sur le culte du diplôme. Elle doit aussi mieux répondre aux besoins du marché par une formation professionnelle et technique adéquate ».

Pour la Rapporteuse spéciale sur le droit à l’éducation des Nations unies, Dr Koumbou Boly Barry, qui abonde dans le même sens que le chef de l’Etat sénégalais, il est nécessaire pour les pays africainsde décentraliser le système éducatif et de mettre en place une éducation publique de qualité, mais aussi gratuite et équilibrée.

Celle-ci devrait permettre, selon elle, de prendre en compte le milliard d’enfants et plus qui n’avait pas accès à l’éducation. 

Mme Boly a par ailleurs plaidé en faveur d’une plus grande capacitation des enseignants et des formateurs, et d’une priorisation dans l’affectation des ressources financières notamment en faveur de l’éducation.

De même, elle a invité les gouvernants africains à privilégier le dialogue au détriment de la confrontation avec le personnel éducatif. « Concertez-vous avec les réseaux d’enseignants et d’enseignantes. Ce ne sont ni des adversaires, ni des ennemis. Ce sont plutôt des acteurs complémentaires dans le domaine de l’éducation », a-t-elle dit.

La célébration de la Journée Mondiale des Enseignants (JME) a été l’occasion pour les divers syndicats du secteur à travers le continent de partager les difficultés rencontrées au cours de la pandémie de la Covid-19. 

Identiques un peu partout sur le continent, ces difficultés portent surtout sur la précarité des enseignants, mais aussi la non maitrise de l’outil informatique. 

Dr Amadou Diaouné de l’Union Syndicale pour une Education de Qualité au Sénégal (USEQ) a ainsi plaidé pour plus de financement pour le système éducatif et la création de moyens innovant pour la prise en charge de l’enseignement à distance. 

Le directeur exécutif de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), Cheikh Mbow, a, pour sa part, invité les uns et les autres à œuvrer pour que les personnes vulnérables ne soient pas oubliées dans l’élaboration des politiques de relance du système éducatif. 


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut