Politique › Sécurité

Sécurité : Point de presse de la police républicaine

Suite à l’arrestation du général autoproclamé de la région de Savè, la police républicaine a donné une conférence de presse pour expliquer les conditions de son arrestation.

Voici la déclaration de la police

Chères populations et chers amis de la presse.

Je voudrais avant tout propos vous remercier pour votre présence en ce lieu et pour l’aide que vous apportez quotidiennement à la Police républicaine.

Le présent point de presse a pour but d’informer l’opinion publique de l’arrestation de celui qui se fait appeler « Général Faleti ».

Chers amis,

Qu’il vous souvienne que, depuis quelques semaines, il est observé dans certaines localités de notre pays, des actes de violences et de vandalisme perpétrés par certains citoyens. Ces actes sont l’œuvre de groupes organisés ayant pour chef de file, ungangster hors pair, FALETI Biaou Ayodélé Prudence alias « Général Faleti », né le 27 décembre 1990 à Parakou. Ces  bandes de délinquants s’en prennent aux populations et les empêchent de vaquer librement à leurs occupations. Des actes de pillage ont été perpétrés çà et là dans diverses localités. Même un véhicule du cortège du président de la Cour Suprême en mouvement vers Parakou n’a pas été épargné.

En effet, le 09 janvier 2020, ledit véhicule a été saccagé et des documents importants ont été emportés.
Ces vils individus, divorcés sociaux, sans foi ni loi vont jusqu’à défier les forces de défense et de sécurité qu’ils ont affrontées en faisant usage d’armes automatiques.

Pour susciter l’adhésion des populations à leur cause, ils se sont, ces derniers jours, montrés très actifs sur les réseaux sociaux en diffusant des enregistrements audio et vidéo qui incitent à la révolte, à la haine, à la désobéissance civique et à la violence.

Aussi, ont-ils proféré des menaces ouvertes à l’encontre des autorités et diverses personnalités de notre pays.

La gravité de ces publications et les agissements de ces divorcés sociaux ont amené la Police républicaine à réagir promptement pour mettre fin à ces pratiques très préjudiciables à la paix et à la concorde nationale.
C’est ainsi que, grâce à son réseau de renseignements, cette vermine a été localisée et débusquée de sa cachette le jeudi 23 janvier 2020 dans un centre d’hébergement à Parakou. Il est déféré devant les autorités judiciaires pour répondre de ses actes.

C’est ici le lieu de rappeler aux populations que le Bénin est un Etat de droit et que toute manifestation et tout moyen pour se faire entendre sont possibles pourvu que cela se fasse en respect des lois en vigueur dans notre pays.

Je ne saurais terminer mes propos sans remercier toutes les personnes qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué à la réussite de cette interpellation.

J’invite une fois encore nos populations à une collaboration plus étroite avec nos services.

Les informations, les renseignements et dénonciations peuvent être directement faits via les numéros ci-après :

– 166 (appel gratuit)
– 21 31 34 80
– 21 31 34 81
– 94 00 20 20 (whatsapp)
Le site web www.dgpr.bj peut être aussi utilisé.
Vive la collaboration de nos paisibles populations ;
Vive la Police Républicaine ;
Vive le Bénin.

Je vous remercie



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut