International › APA

Santé et sécurité s’imposent au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mardi se focalisent sur nombre de sujets notamment les enfants touchés par le coronavirus, la distribution de masques FFP2 aux personnels de santé, les interventions des commissions de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires et la mise en garde d’Interpol au Maroc contre de nouvelles menaces criminelles durant cette période de confinement.+Al Massae+ relève que le nouveau coronavirus, qui continue de se propager, a touché 391 enfants marocains entre le 2 mars et le 26 avril. Soit environ 9% de l’ensemble des cas enregistrés sur le sol marocain, à la date du 26 avril, selon des données rendues publiques par InfoVac Maroc, une plateforme d’information sur les vaccins et la vaccination dans le Royaume.

Cité par le quotidien, le Pr Mohamed Bouskraoui, président de la Somipev (Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et de vaccinologie) et doyen de la faculté de médecine de Marrakech, précise que la tranche des 10-14 ans est la plus touchée avec 46,3% des cas, suivie de la tranche des 5-10 ans avec 28.9% des cas.

Par ailleurs, le Pr Mohamed Bouskraoui souligne que la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec 24.8%, suivie de Draâ-Tafilalet (18.9%), Marrakech-Safi (15.3%), Fès-Meknès (13.8%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11.3%).

En ce qui concerne les symptômes du nouveau coronavirus, le Pr Bouskraoui révèle que 51.2% des enfants atteints présentaient de légers symptômes et que 42.2% étaient asymptomatiques, tandis que 1.3% d’entre eux étaient dans une situation critique.

+Le Matin+ fait savoir que la Fondation Al Mada a décidé d’offrir 1 million de masques FFP2 aux personnels de santé qui sont aux premières lignes dans la lutte contre le COVID-19.

D’une valeur de plusieurs dizaines de millions de dirhams, ces masques seront remis à partir du 5 mai au ministère de la Santé qui se chargera de les distribuer à une cinquantaine de centres hospitaliers COVID-19, selon les besoins spécifiques de chaque région, indique un communiqué de la Fondation, cité par la publication.

+Al Bayane+ informe que les interventions des commissions mixtes provinciales et locales de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires durant les 9 premiers jours du Ramadan, ont conduit à la constatation de 201 infractions en matière de prix et de qualité des produits alimentaires.

Ces interventions ont concerné plus de 12.000 points de production, de stockage et de vente en gros et au détail, indique lundi le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des finances dans un communiqué.

Au registre sécuritaire, +Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) a mis en garde le Maroc et l’ensemble de ses membres contre de nouvelles menaces criminelles, en cette période de crise épidémiologique.

Interpol a exposé plusieurs méthodes novatrices pour l’utilisation de la technologie et de l’intelligence artificielle, afin de s’adapter aux défis des crimes liés au Covid-19.

Les enquêteurs ont attiré l’attention du Maroc sur les crimes les plus répandus dans le monde depuis la propagation de cette pandémie, à savoir le trafic de drogue via les réseaux sociaux, les menaces cybercriminelles, le commerce de matériel trafiqué destiné à la protection personnelle contre les virus, le ciblage des prestataires de services sanitaires, des points de vente des produits essentiels et des institutions de crédit.

Dans un rapport publié, Interpol révèle qu’il s’est produit de grands changements dans les formes de criminalité, ces derniers temps, à cause de la propagation du coronavirus et du confinement de la moitié de la population mondiale.

Ce rapport, indique le quotidien, souligne que le confinement des gens chez eux a fait baisser le nombre de cambriolages dans les maisons. Mais les malfrats ont entrepris de dévaliser les unités industrielles et autres lieux de travail désertés par les personnels au chômage technique. Les enquêteurs d’Interpol ont par ailleurs constaté une augmentation sensible des violences conjugales et précisent que les femmes et les enfants sont les plus exposés à la maltraitance.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut