International › APA

Rwanda : le M23 dans le viseur de sénateurs américains

Antony Blinken, Secrétaire d’État américain et Janet Yellen, Secrétaire au Trésor américain ont été saisis aux fins d’une mise à jour de l’application des sanctions américaines contre les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23).Dans une correspondance datée du 20 octobre dont APA a obtenu copie, un groupe de sénateurs américains soulignent que depuis fin 2021, le M23 a lancé de plus en plus d’attaques « sophistiquées et meurtrières » contre le gouvernement congolais, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) et les civils.

Ces sénateurs fondent leur inquiétude sur des rapports d’organisations de défense des droits de l’homme qui indiquent que le mouvement rebelle dispose d’un approvisionnement régulier en armes et munitions modernes qui permettent à ses membres de frapper régulièrement des cibles sur des champs de tir et d’effectuer des tirs de précision contre des avions. Ils estiment que le M23 bénéficie d’un soutien direct d’un Etat.

« Compte tenu des années et du degré de souffrance humaine dans l’Est du Congo, nous demandons une mise à jour de l’application en cours des sanctions américaines contre le M23, comme l’exige la loi publique 112-239 », lit-on dans la correspondance adressée à Antony Blinken, Secrétaire d’État américain et Janet Yellen, Secrétaire au Trésor américain.

Les Sénateurs ajoutent que depuis le début de cette année, plus de 700.000 personnes ont été forcées à fuir leurs foyers, laissant de nombreux civils morts. Selon eux, des groupes de défense des droits de l’homme ont suivi des cas de torture, de viols et de civils emprisonnés forcés de se livrer au cannibalisme avec leurs codétenus assassinés.

Compte tenu de la menace sérieuse pour la sécurité régionale et des violations confirmées des droits de l’homme, ces sénateurs estiment que les Etats-Unis doivent continuer à demander des comptes à ceux qui soutiennent ces actes horribles.

Il y a près de dix ans, le Congrès américain a inclus dans la loi d’autorisation de la défense nationale pour l’exercice 2013 une exigence imposant des sanctions à ceux qui apportent un soutien matériel et financier au M23.

Les Etats-Unis avaient placé le chef du Mouvement du 23 mars (M23), Sultani Makenga, sur leur liste noire des personnes physiques ou morales sanctionnées pour leur participation au conflit en République démocratique du Congo.
Le Trésor américain avait indiqué que les sanctions concernaient la saisie des biens et richesses de ce dernier, aux Etats-Unis d’Amérique, et l’interdiction de toute transaction entre Makenga et l’Amérique.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut