International › APA

RDC : les Etats de l’Afrique centrale s’impliquent pour calmer le jeu au Tchad

Le président congolais, Félix Tshisekedi a été désigné par ses pairs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour calmer le jeu après des manifestations meurtrières contre la prolongation de la transition au Tchad.La situation au Tchad suite aux manifestations du 20 octobre dernier, qui ont fait une cinquantaine de morts et 300 blessés inquiète la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). L’instance suprême de cette organisation sous-régionale s’est réunie mardi 25 octobre à l’initiative de son président en exercice, Félix Tshisekedi pour s’exprimer sur ces évènements tragiques.

Sur les onze Etats membres, quatre étaient représentés par leurs présidents à cette rencontre qui s’est tenue à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Il s’agit de Mahamat Idriss Deby du Tchad, Denis Sassou Nguesso du Congo, de Faustin-Archange Touadera et du président du pays hôte. Ils ont « condamné le recours à la violence à des fins politique », sans viser spécifiquement une partie.

Au chapitre des décisions, ils ont désigné Félix Thisékédi facilitateur dans la crise tchadienne, avec la mission de « recréer la confiance entre différentes parties au conflit ». Le président congolais aura à ses côtés son ministre de l’Intégration régionale et le président de la Commission de la CEEAC, l’Angolais Gilberto Da Piedade Verissimo.

Dans une adresse à la nation dimanche 23 octobre, le président de la transition tchadienne, le général Mahamat Idriss Deby Itno a accusé le Parti Les Transformateurs de Succes Masra et Wakit Tama d’avoir été à l’origine de ce qu’il a qualifié d’ « insurrection minutieusement planifiée pour créer le chaos dans le pays ». Le chef de l’État tchadien accuse également les « groupes politico-militaires non signataires de accords de Doha » d’avoir entretenu des relations directes avec les responsables » des « actes violents » du 20 octobre.

Le jeune général de 37 est arrivé au pouvoir en avril 2021 après la mort de son père, le Maréchal Idriss Déby Itno, tué dans une contre-offensive de l’armée contre les rebelles du Front pour l’Alternance et la Concorde au Tchad (Fact). A la tête d’un Conseil militaire de transition (CMT), il avait pris l’engagement de faire une transition de 18 mois renouvelable une fois avant de changer d’avis en juin dernier. Le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS) lancé en aout dernier a proposé dans ses conclusions rendues samedi 10 octobre qu’il dirige la transition pour deux ans supplémentaires. Il a obtenu par la même occasion la possibilité de se présenter à la prochaine élection présidentielle au grand dam d’une partie de l’opposition et de la société civile.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut