Société › Education

Quota horaire de cours des enseignants aspirants : Le Ministre Mahougnon KAKPO apporte plus d’éclairage sur la décision du Gouvernement

quota horaire

Le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Professeur Mahougnon KAKPO, a donné une conférence de presse le mercredi 30 septembre 2020 dans la salle de conférence de son ministère sur le quota horaire hebdomadaire de cours et la bivalence des enseignants pré-insérés.

Selon le conférencier, le système éducatif de notre pays est confronté à d’énormes difficultés dont celle du personnel enseignant qui présente deux aspects. Le 1er aspect concerne le déficit du personnel enseignant et le second aspect est relatif à la qualité de ce personnel enseignant.

Depuis 2016, le Gouvernement s’est attaqué à cette situation pour y apporter une solution efficace et durable en mettant en place une base de données de compétences pour les enseignants qui aspirent aux métiers d’enseignant. Ainsi, trois tests ont été effectués l’année dernière. Les deux premiers ont permis au Gouvernement, par le biais de l’Agence Nationale pour la Promotion l’Emploi (ANPE), de recruter plus de 14.875 enseignants aspirants. Malgré ce recrutement, certaines matières essentielles telles que le Français, les Mathématiques, les PCT, …etc., n’ont pas eu suffisamment d’enseignants. Il avait été demandé aux enseignants qui ont reçu une formation de base initiale dans des matières de bien vouloir intervenir dans d’autres disciplines qui sont connexes à leurs disciplines.

Cette année, le 3ème test organisé n’a pas permis de pourvoir en enseignants qualifiés tous les besoins qui sont exprimés. Pour y faire face, le Gouvernement a décidé d’augmenter le quota horaire de des enseignants aspirants afin que toutes les classes ne soient sans enseignants. D’après le Ministre Mahougnon KAKPO, c’est un effort supplémentaire qui est demandé par le Gouvernement et qui ne sera pas sans une contrepartie.

Concernant cette dernière, le Ministre a fait savoir que pour plus de 4 milliards FCFA, le Gouvernement prendra en charge la part sociale de ces enseignants aspirants qui seront déclarés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale. Ceux-ci pourront, en évoluant dans ce secteur d’activité, bénéficier à terme, soit d’une retraite intégrale ou encore d’une retraite proportionnelle en fonction du nombre d’années exercées dans la profession. Une prime d’éloignement sera accordée aux enseignants aspirants qui seront affectés dans certains départements de notre pays.

Ainsi, les enseignants qui seront affectés dans les départements de la Donga, du Borgou et les Collines, bénéficieront d’une prime de 5% de leur salaire. Par contre, ceux qui seront affectés dans les départements de l’Alibori et de l’Atacora bénéficieront d’une prime de 10% de leur salaire.

Pour finir, le Ministre Mahougnon KAKPO, a fait savoir qu’un contrat de travail sera signé entre le gouvernement et les enseignants aspirants intéressés. Ceux-ci peuvent accepter de signer le contrat avec une masse horaire de 30 heures hebdomadaires ou peuvent aussi décider de rester dans la prestation en heure de vacation.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut