International › APA

Politique et diplomatie s’imposent au menu de la presse hebdomadaire

Les enjeux de la formation du nouveau gouvernement et la question de la réduction du nombre de visas français accordés aux Marocains sont les principaux sujets traités par  la presse hebdomadaire marocaine parue ce samedi.+Finances News Hebdo+, qui aborde les enjeux de la constitution du nouveau gouvernement, écrit que le nouveau gouvernement va prendre les rênes du pays dans un contexte « moins contraignant », puisque, quoiqu’il n’y ait pas une dynamique de reprise soutenue, l’économie nationale retrouve peu à peu des couleurs, et ce, à la faveur de la bonne tenue du secteur agricole et de l’orientation favorable des activités non agricoles.

Toutefois, « il faudra vite se mettre au boulot », car les urgences du Maroc ne sauraient souffrir d' »aucun temps de latence », d’autant plus que les priorités du Royaume sont d’ores et déjà connues et identifiées: déploiement du plan de relance de 120 Mds de DH, opérationnalisation du fonds Mohammed VI pour l’investissement, généralisation de la protection sociale et accélération de la réforme du système éducatif, entre autres, relève l’éditorialiste.

Le tout devant s’inscrire dans de « nouveaux postulats et doctrines de développement », en lien avec le nouveau modèle de développement, « un chantier ambitieux impulsé par le Souverain, qui pose les fondements du Maroc de demain par le biais d’une inflexion majeure dans la politique économique et sociale du Royaume », ajoute-t-il.

+Maroc Hebdo+, qui revient sur la réduction du nombre de visas français accordés aux Marocains, dénonce un « ton hautain et méprisant » par lequel cette décision a été annoncée, soulignant que ce ton « est inapproprié dans le monde diplomatique sauf quand on se considère une nation supérieure ».

« Le Maroc est un pays souverain. Et les Marocains ne sont pas une race inférieure », fait remarquer le jorunal.

En mélangeant les cartes de l’immigration clandestine et de la coopération consulaire, « l’Hexagone a voulu frapper fort, non pas par la pertinence du sujet, mais par la manière », ajoute-t-il.

Même son de cloche chez +Challenge+, qui écrit que l’argument avancé pour justifier la réduction du nombre de visas, à savoir la non délivrance par le Maroc de suffisamment de pass consulaires à ceux qui ont été condamnés à une obligation de quitter le territoire français, n’est pas du tout probant.

Car, en plus de formalités sanitaires imposées par la pandémie, « la vérité, c’est qu’on ne peut pas délivrer un pass consulaire à quelqu’un qui n’a aucune pièce d’identité prouvant qu’il est Marocain », réplique l’hebdomadaire.

Et bien que le Maroc semble « harcelé de toutes parts », la diplomatie marocaine « ne cède pas à l’émotion », car elle est « une diplomatie avec une doctrine affirmée, qui ne cède rien sur l’intégrité territoriale, qui œuvre pour la paix et la coopération », ajoute-t-il.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut