› Média

Média : L’UPMB salue la libération d’un journaliste précédemment arrêté

Le journaliste du journal en ligne ‘’L’autre Figaro’’ arrêté il y a plusieurs jours a été libéré. Il s’agissait d’un deuxième journaliste arrêté au Benin en l’espace de quelques semaines. Cette récurrence d’arrestation de journalistes n’a pas laissé indifférente l’organisation des professionnels des médias du Bénin qui a œuvré pour la mise en liberté d’un de leurs confrères.

Dans un communiqué, l’U non des professionnels des médias du Bénin salue cette libération et appelle à une mobilisation pour la relaxe d’un autre journaliste toujours en prison.

 

 

COMMUNIQUE UPMB 003/2020

L’UPMB salue la mise en liberté du journaliste Aristide HOUNKPEVI et appelle à la mobilisation pour la relaxe de Ignace SOSSOU

Les professionnels des médias du Bénin ont appris, le jeudi 09 janvier 2020 avec soulagement la mise en liberté de Aristide HOUNKPEVI journaliste du média en ligne L’AUTRE FIGARO. Il est mis sous convocation après une garde-à-vue de sept (07) jours suite à une interpellation le vendredi 03 janvier 2020 à son domicile à Lokossa par l’Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC).

Cette décision fait suite à sa présentation au Procureur de la République dans la matinée du jeudi 09 janvier et constitue un motif de grande satisfaction pour l’Union des Professionnels des Médias du Bénin (UPMB) qui a exigé en son temps la libération immédiate du journaliste. A cette étape de la procédure, elle réclame la fin de toutes les poursuites à son encontre.

Par ailleurs, dans sa mission de défense de la liberté de presse et des professionnels des médias, l’UPMB réitère ses vives inquiétudes face aux nombreux cas d’interpellations de journalistes au Bénin. Elle dénonce à nouveau et sans réserve, la condamnation du journaliste Ignace SOSSOU dont elle réclame une libération sans délai.

En tout état de cause, l’Union s’associe résolument à toutes les démarches en cours pour le réexamen de ce dossier à polémique y compris le recours devant la Cour d’Appel. Par la même occasion, elle réaffirme sa détermination à s’opposer farouchement à la traque aux journalistes qui s’observe depuis l’avènement du Code du numérique dans notre pays.

Dans cet engagement à mettre les journalistes à l’abri de la persécution et de l’intimidation sous toutes leurs formes dans l’accomplissement de leur mission de haute portée sociale dans notre pays, l’UPMB invite les professionnels des médias à la mobilisation.

Toutes les bonnes volontés y compris les avocats sont invités à se joindre à elle pour porter la cause du journaliste Ignace SOSSOU devant les juridictions en vue de favoriser sa libération effective.

Fait à Cotonou le 09 janvier 2020

La Présidente de l’UPMB,

Zakiath O. LATOUNDJI



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut