› Société

Les préfets du Bénin tiennent leur première conférence au titre de 2020 à Kétou

Illustration

Le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séïdou assisté de son homologue de l’intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia,a ouvert jeudi aux résidences Céline Hôtel de Kétou, la première conférence des préfets au titre de l’année 2020, en présence des têtes couronnées, des élus locaux et autres acteurs impliqués.

Au cœur de cette rencontre périodique des préfets des départements du Bénin, des questions liées essentiellement à la santé communautaire, la sécurité, la gouvernance à la base.

A l’ouverture des travaux, le ministre Alassane Séïdou a indiqué que cette conférence permettra aux participants d’apprécier le niveau de mise en œuvre des actions entrant dans le cadre de la politique nationale de décentralisation et de la déconcentration

Il s’agira, a-t-il poursuivi,pour les préfets et les acteurs impliqués, de relever les difficultés qui handicapent la mise en œuvre de certaines actions afin d’envisager des solutions idoines qui guideront les prochaines actions du ministère de la décentralisation.

Outre les points inscrits à l’ordre du jour, souligne le ministre Alassane Séïdou, cette première conférence dont les travaux vont durer deux jours va se pencher entre autres sur l’évolution du processus de relecture de la politique nationale de décentralisation et de déconcentration (PONADEC), et  du cadre juridique de la réforme de l’administration territoriale, les responsabilités du préfet de département en matière de prévention et de gestion de la radicalisation, de l’extrémisme violent et du terrorisme, l’évolution du dossier sur la création et le fonctionnement des établissements publics de coopération intercommunale au Bénin, les mesures sécuritaires relatives à la transhumance nationale et transfrontalière, les dispositions prises par le gouvernement dans la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19, le processus de digitalisation et de numérisation des actes de l’état civil.

Le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo a saisi l’occasion pour rappeler dans ses mots de bienvenue, les difficultés qu’éprouvent les populations des cinq communes du département sur le plan sécuritaire, en ce qui concerne les limites territoriales et les conflits frontaliers avec la République fédérale du Nigéria. A cet effet, il a souligné que les problèmes frontaliers les plus récurrents trouvent leur source dans le déplacement des bornes de délimitation des frontières par les Nigérians, l’occupation illégale des terres appartenant au Bénin, l’immigration clandestine et surtout les incursions répétées de la douane et de l’armée nigériane sur le territoire béninois, entraînant selon lui, d’importants dégâts matériel et parfois des pertes en vies humaines.

Parlant du fonctionnement des mairies du Plateau, l’autorité préfectorale a plaidé pour le recrutement de façon exceptionnelle de cadres compétents capables d’aider efficacement les maires de la 4ème mandature de la décentralisation à assurer convenablement leur mission de développement au niveau de certains services clés.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut