International › AFP

Les grands incendies de forêt, fléau récurrent en France depuis 1945

Soixante-dix ans après le « grand incendie » de Gironde qui ravageait des dizaines de milliers d’hectares de pins et tuait 82 personnes, les feux de forêt demeurent un fléau récurrent en France.

Avec ses 16,9 millions d’hectares couvrant 30% du territoire métropolitain, la forêt française subit chaque année 4.000 incendies qui détruisent au total 11.000 hectares (chiffres du ministère de la Transition écologique).

Depuis 1990, les surfaces brûlées sont en diminution mais le nombre de départs de feux reste constant. Aujourd’hui moins de 2% des incendies brûlent plus de 100 hectares de végétation et les trois quarts des feux se produisent dans la moitié sud du pays.

Rappel de grands incendies ayant marqué la France depuis 1945:

– Juillet 2017: réfugiés à Bormes –

Fin juillet, en l’espace de quelques heures, une série d’incendies attisés par des vents violents en Haute-Corse, dans le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var réduisent en cendres plus de 7.000 hectares.

Le 26 juillet, les flammes menacent la station balnéaire de Bormes-les-Mimosas (Var) et 10.000 personnes doivent être évacuées. Des centaines de vacanciers passent la nuit dans leur voiture ou sur la plage pour échapper aux flammes.

– Août 2016: aux portes de Marseille –

Attisés par le mistral, plusieurs incendies se propagent rapidement au nord de Marseille. Ils arrivent le 10 août aux portes de la cité phocéenne. Le feu détruit 3.300 hectares, 25 immeubles, un groupe scolaire et un lycée, heureusement déserts.

– Juillet 2009: sécheresse corse –

Une période de sécheresse rend les incendies redoutables fin juillet 2009 en Corse. Vallée de la Gravona, au nord d’Ajaccio, régions de Sartène et Aullène: plus de 5.300 hectares partent en fumée.

– Eté 2003: Esterel –

Fin juillet 2003, des incendies d’origine criminelle ravagent le massif des Maures (Var), causant la mort de quatre personnes et entraînant l’évacuation de 6.000 vacanciers et résidents.

Un mois plus tard, à Cogolin (Var), trois pompiers périssent dans leur camion cerné par les flammes. Cet été-là, 20% des Maures et de l’Esterel sont détruits.

La saison estivale 2003 est tout aussi funeste pour la Corse: 13.000 hectares brûlés et la péninsule du Cap Corse particulièrement meurtrie.

– Août 1990: Maures –

L’été 1990 est redoutable pour le massif des Maures: 12.500 hectares sont détruits à la fin août. Au total, les feux ravagent 23.000 hectares de végétation entre Marseille et Nice du 21 au 25 août.

– 1989: Lacanau-Marseille –

Le mois de juillet 1989, particulièrement chaud et sec, est propice aux départs de feu dans tout le sud. Le 20 juillet, un gigantesque incendie ravage 5.000 hectares de pins près de l’étang de Lacanau (Gironde) et oblige à l’évacuation de milliers de vacanciers.

Fin août, c’est au tour de Marseille d’être léchée par les flammes. Le 29 août, 10.000 hectares partent en fumée, en moins de 24 heures, dans le sud-est et en Corse.

– Août 1976: La Palmyre –

La fournaise de l’été 76, l’extrême sécheresse et le geste d’un pyromane transforme la forêt de La Palmyre (Charente-Maritime) en brasier instantané, le 20 août, au pic de la saison touristique.

Des centaines de vacanciers, coincés entre les flammes et l’océan, sont évacués depuis la plage par une noria de bateaux. Cet été-là, les incendies brûlent 80.000 hectares en France, un record.

– Août 1949: « grand incendie » –

Parti le 19 août d’une scierie à Saucats, au sud de Bordeaux, un terrible incendie ravage en quelques jours 50.000 hectares de pins, tuant sur son passage 82 personnes.

Les victimes sont principalement des agents des Eaux et forêts, des pompiers bénévoles et des militaires venus combattre les flammes. Ce « grand incendie » des Landes de Gascogne est à ce jour le feu de forêt le plus meurtrier de France.



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut