Eco et Business › Energie

Le Bénin ambitionne de réduire sa dépendance aux importations d’énergie

Le gouvernement béninois cherche activement à réduire la dépendance aux importations d’énergie en stimulant la capacité de production électrique locale, a indiqué, vendredi à Porto-Novo, le président béninois Patrice Talon.

S’adressant aux députés béninois à travers son message de l’Etat de la Nation, M. Talon a indiqué que la réhabilitation des centrales thermiques de la Société béninoise d’énergie électrique (SBEE) pour une capacité de 30 MW et l’achèvement de la construction de la centrale thermique de 127 MW de Maria Gléta 2 mise en service le 29 août 2019, permettent de disposer désormais d’une capacité propre de production d’environ 160 MW, soit la moitié des besoins du pays aux heures de pointe.

Selon le président béninois, en plus de la construction de lignes d’interconnexion nationales et régionales, l’Etat s’est déjà engagé dans le projet de construction, par des producteurs indépendants, d’une nouvelle centrale thermique à Maria Gléta.

Pour garantir l’alimentation en gaz de ces centrales thermiques, le gouvernement a conclu, dans le cadre d’un partenariat public-privé, la construction d’une unité flottante de stockage et de regazéification qui fera du Bénin, un quasi fournisseur de gaz sans en être encore producteur, a poursuivi le président.

Il a également fait savoir que le gouvernement a déjà procédé à la pré-qualification des entreprises pour la construction de centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale de 50 MW à Bohicon, Djougou, Parakou et Natitingou.

Selon une récente étude du ministère béninois de l’Energie, le pays dépend actuellement de l’importation d’électricité en provenance de pays voisins, notamment du Nigeria, du Ghana et de la Côte d’Ivoire pour fournir 85% de ses besoins. De plus, seuls 43% des habitants du pays ont accès à l’électricité.



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut