Politique › Judiciaire

Affaire Zinsou, un juriste précise : « Ce n’est pas au tribunal que l’on demande l’inéligibilité d’un citoyen à une élection »

La réquisition du Ministère public contre Lionel Zinsou dans l’affaire « usage de fausse attestation et ou de certificat falsifié et de dépassement de dépense de campagne » a créé la polémique.

Alors quil s’ébruitait que le Ministère public avait requis l’inéligibilité de Lionel Zinsou pour les présidentielles de 2021, le juriste Landry Adélakoun a apporté des précisions. Il s’agit selon lui, d’une mauvaise interprétation de la réquisition du Ministère public. D’après ses explications, on parlerait inéligibilité si le verdict du Tribunal confirmait la réquisition du Ministère public. « Le ministère public n’a pas requis une inéligibilité contre le compatriote. Il a plutôt requis un emprisonnement de 12 mois avec sursis et 50 millions d’amende. C’est la conséquence de cette réquisition qui donnera l’inéligibilité du compatriote », a-t-il précisé.

On peut alors comprendre par-là que le ministère public n’a pas directement requis une peine d’inéligibilité contre Lionel Zinsou pour les élections présidentielles de 2021. Il est toutefois possible qu’il y ait inéligibilité en conclusion, comme l’explique Landry Adélakoun. « Le traitement qui est fait de la réquisition du ministère public n’est pas exact, même si en conclusion la réquisition, si elle est suivie, entraînera l’inéligibilité de monsieur Lionel Zinsou. Ce n’est pas au tribunal que l’on demande l’inéligibilité d’un citoyen à une élection ».



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut