International › APA

La presse marocaine décrypte le scrutin du 8 septembre

La presse marocaine parue ce samedi consacre de larges commentaires aux élections législatives, communales et régionales qui se sont déroulées le 8 septembre.+Challenge+ constate si certains observateurs craignaient l’impact de la Covid sur la participation aux élections du 8 septembre, « c’est l’inverse qui s’est produit », le taux de participation ayant augmenté de manière significative.

Dans les régions du Sud, les Sahraouis se sont massivement déplacés, ridiculisant les assertions algériennes et confirmant leur attachement au Maroc, estime l’hebdomadaire.

D’autre part, le Maroc est vainqueur, parce que les femmes et les jeunes sont présents en nombre parmi les élus et que ces forces vives vont renforcer l’édification démocratique, ajoute-t-il, appelant toutefois la nouvelle coalition à « nous proposer un gouvernement cohérent, qui dépasse les enjeux partisans et s’attache à un programme gouvernemental qui répond aux besoins du pays ».

Pour +Finances News Hebdo+, si le PJD a été classé en bas de tableau, ces élections ont donné « une victoire écrasante » à trois partis : le RNI, le PAM et le PI.

Ces trois partis bénéficiant de la majorité des sièges au sein du parlement prédisent l’avènement d’un gouvernement qui a une empreinte et du poids dans le milieu économique et le monde des affaires, note-t-il.

De même, ces élections ont également « donné gagnant un parti qui a été au gouvernement pendant 14 ans, un parti très au fait des dossiers et des réformes engagées », fait savoir le journal, soulignant que ce parti aura « la possibilité de relancer et d’activer des dossiers dormants pendant des années ».

De son côté, +La Vie Eco+ écrit qu’au-delà des résultats des uns et des autres au terme de ce scrutin, ce 8 septembre est « incontestablement” un jour où le Maroc a réalisé plusieurs victoires sur différents tableaux.

A voir la multitude de réactions officielles à l’échelle mondiale, qui ont loué et félicité le Maroc pour sa prestation avant, pendant et après le jour du scrutin, « il est incontestable que le 8 septembre contribuera grandement au rayonnement » du Royaume, qui se présente comme étant « l’expérience de démocratie la plus vue dans la région et de la rive sud de la Méditerranée », estime l’hebdomadaire.

Ces marques de reconnaissance se traduiront « naturellement » à l’avenir en « capital crédibilité », qui pourra se convertir en attractivité économique, estime-t-il.

+L’Opinion+ fait remarquer que les résultats des élections du 8 septembre ne laissent personne indifférent. Même les plus lucides n’auraient pas pu imaginer que le PJD puisse tomber aussi bas avec 13 sièges seulement, contre 125 en 2016. Un score stupéfiant, dérisoire et humiliant pour la formation de Saâd Dine El Othmani, dont les dirigeants n’ont pas digéré cette « défaite cuisante », décriant des « résultats incompréhensibles », avant de présenter leur démission collective.

Malgré tout, le nouveau quadrillage politique reste le résultat d’un vote de rupture, un vote-sanction contre les politiques dépassées du passé. Et au dépit ambiant des précédentes élections, s’est substitué un vote engagé, par colère ou par espoir de changement, c’est selon, qui augure de lendemains prometteurs pour notre renaissante démocratie, écrit le quotidien.


Commentaire

L’Info en continu
  • Benin
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut