International › APA

La Côte d’Ivoire engagée à optimiser ses dépenses budgétaires

L’Etat ivoirien, dans l’optique de moderniser sa gestion budgétaire et économique, s’est engagé à hisser la gestion des finances publiques au niveau des standars internationaux en vue d’un financement efficient de sa politique de développement.

Dans cet élan, le gouvernement, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, s’est doté d’un schéma directeur de réformes des finances publiques. 

Le pays obtiendra un appui de la Banque africaine de développement (BAD) pour le financement d’un programme de renforcement des capacités des administrations économiques et financières et des structures de contrôle des finances publiques.

Ce programme est piloté par le Projet d’appui à la gestion économique et financière dénommé « PAGEF » avec un portefeuille de 15,968 milliards de F CFA dont 13,456 milliards Fcfa de contribution de la BAD et 2,512 milliards Fcfa pour l’Etat de Côte d’Ivoire.

L’objectif du PAGEF est l’optimisation de la mobilisation des ressources budgétaires et le renforcement du cadre de gestion de la dépense publique. Et, pour profiler ses actions, le ministère de l’Économie et des finances a organisé mercredi un atelier à Grand-Bassam, à 40 Km au Sud-Est d’Abidjan. 

Le coordonnateur du PAGEF, professeur Bamba N’Galadjo, conseiller technique du ministre de l’Economie et des finances, a fait savoir que les mesures prises par l’ensemble des acteurs, ont permis d’obtenir au 31 décembre 2020, un taux d’exécution physique de 62,18% et un taux de décaissement de 28,48%.

Il ressort en outre un taux d’engagement de 47,62% sur la base des contrats signés sur les ressources du bailleur, a-t-il souligné, avant d’ajouter que « ce taux s’établirait à 65,51% si l’on faisant abstraction des économies réalisées pour un montant de 2,4 milliards de FCFA ».

Dans le cadre de la mobilisation des ressources internes (19 activités), neuf contrats ont été signés et sont entièrement achevés. Par ailleurs, « six contrats signés sont en cours de réalisation et quatre activités pour lesquels le processus de recrutement du consultant est en cours ». 

En ce qui concerne l’appui à la gestion de l’économie et à la transparence de la dépense publique, les résultats indiquent 34 contrats passés, 11 contrats en cours de réalisation et six dont le processus de recrutement du consultant est en cours.

« Au niveau du système de suivi des projets par la BAD, les prêts FAD (31,8%%) et FAT (25,23%) ont des clignotants orangés indiquant que le projet serait inefficace quand bien même ces taux s’expliqueraient aisément par les économies liées à la bonne et juste dépense, nonobstant l’impact de la pandémie de la Covid-19 », a-t-il poursuivi. 

C’est pourquoi, dira-t-il, lors des derniers échanges que la Cellule technique de coordination a organisé avec le Task-Manager, « il a été convenu qu’au 30 juin 2021 nous puissions atteindre les taux de décaissement d’au moins 60% par instrument de financement ». 

M. N’Galadjo a annoncé que « la BAD a donné une suite favorable à la requête de propagation de la date du dernier décaissement du projet au 31 décembre 2021, donnant ainsi la possibilité de mettre en œuvre les activités jusqu’au 30 juin 2022 ». 

Le directeur de Cabinet du ministère de l’Economie et des finances, Mme Minafou Fanta Coulibaly-Koné, a expliqué que ce projet vise à « encadrer la dépense publique »,  tout en faisant remarquer des « lourdeurs » dans l’exécution des actions. 

Le « retard » observé, soulignera-t-elle est en partie dû à la délivrance des autorisations par la Banque africaine de développement, appelant à « plus de célérité » des accords de l’institution pour donner du rythme à l’exécution des travaux. 

L’atelier a permis de faire le bilan de l’exécution physique et financière du projet au 31 décembre 2020, et d’examiner les difficultés rencontrées afin de faire des recommandations en vue d’une mise en diligente des activités restantes.


Commentaire

L’Info en continu
  • Benin
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut