International › APA

Guinée : « Nous ne céderons pas à un chantage juridique » (FNDC)

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) est monté au créneau suite à la convocation de son ex coordinateur par la gendarmerie.Après trois jours d’audition, l’ex coordinateur du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), Abdourahmane Sano a été inculpé et sera jugé lundi 09 janvier devant un tribunal de première instance de Conakry. 

La justice reproche à l’actuel coordinateur de la PCUD ( Plate-forme pour le Développement) d’avoir participé à une réunion non déclarée. Sa traduction en justice agace ses anciens collaborateurs du FNDC, une entité dissoute par le CNRD 

Dans un communiqué diffusé ce samedi 07 janvier, le FNDC a déclaré observer attentivement les intentions « ubuesques » de la junte guinéenne à faire taire M. Abdourahamane Sano, son ex coordinateur.

 » Nous rappelons à la junte et à toutes affidées toxiques que M. Sano est toujours resté intransigeant dans la promotion et la défense de l’état de droit » Indique le mouvement citoyen. 

Réitérant son fort attachement aux respects des droits humains et aux libertés de réunion, le FNDC ajoute qu’il ne sera pas ébranlé par le harcèlement judiciaire ourdi par « une junte militaire aux abois ».

« Les manœuvres dilatoires d’une justice cannibale et aux ordres ne feront que renforcer notre engagement et notre détermination » assure le FNDC.

En clair, précise-t-il,  » nous ne céderons pas à un chantage juridique ». « Alors que nos camarades Ibrahim Diallo et FONIKÉ Menguè arbitrairement détenus depuis plus de 5 mois demandent à être jugés, la célérité procédurale de cette instruction commanditée depuis le palais Mohamed V démontre à suffisance que la Guinée a encore besoin d’une justice détachée de la Présidence », dénonce le mouvement citoyen guinéen.

Retirant également son soutien à l’ensemble des personnes persécutées par ce qu’il qualifie de « la nébuleuse CNRD » ou « injustement emprisonnées par Mamadi Doumbouya », le FNDC promet une « réponse à la hauteur des provocations à travers des actions fortes pour la rectification de la transition guinéenne » a ajouté la coordination du FNDC. Il demande au peuple de Guinée de reprendre la gestion des choses publiques à travers les prochaines actions citoyennes qu’il annoncera dans les prochains jours.

En Guinée, plusieurs acteurs politiques et de la société civile font face à des procédures judiciaires. Une situation qui inquiète les défenseurs des Droits de l’homme.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut