International › AFP

En Israël, un début de déconfinement vécu comme une « libération »

Dans une zone commerciale de Jérusalem, des dizaines de personnes font la queue devant une quincaillerie autorisée à rouvrir. Après des semaines à l’arrêt, Israël teste le déconfinement progressif, vécu comme une « libération » même si le gouvernement reste en « guerre » contre le coronavirus.

Dans le cadre d’un plan « responsable et progressif », le gouvernement israélien, l’un des premiers à prendre des mesures drastiques pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, a autorisé la reprise du travail dans certains secteurs à partir de dimanche.

En plus des pharmacies et supermarchés restés ouverts, les magasins d’outillage, d’ameublement et d’équipement sportif, les librairies et papeteries ont pu rouvrir, sauf dans les centres commerciaux et à condition de respecter certaines règles sanitaires.

Même partielle, la réouverture des commerces a provoqué un sentiment de « libération » chez les clients, déclare mardi Arié Herzog, gérant d’un magasin de bricolage de 600 m2 à Talpiot, un quartier de Jérusalem.

« J’ai vu la joie sur leur visage, c’était comme s’ils partaient en pique-nique tellement ils se sentaient soulagés de sortir de chez eux », dit-il.

Un de ses employés, posté à l’entrée du magasin, contrôle la température des clients, admis au fur et à mesure que d’autres sortent. Seule une quinzaine peuvent théoriquement se trouver en même temps dans la boutique.

Mais à l’intérieur, la distanciation est peu respectée et les clients font la queue à moins d’un mètre les uns des autres pour passer en caisse.

– Prudence –

Le début du déconfinement a été annoncé avant l’accord lundi entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz pour la formation d’un gouvernement d’union et « d’urgence » afin de remporter la « guerre » contre le nouveau coronavirus, qui a plombé l’économie du pays.

Israël, qui compte environ neuf millions d’habitants, a officiellement enregistré plus de 13.880 cas de malades, dont plus de 180 décès. Selon les chiffres officiels, plus de 4.000 personnes hospitalisées sont guéries et ont pu rentrer chez elles.

Piscine gonflable dans les mains, Shmuel Brachel, 43 ans, se réjouit de cette première excursion, hors de la maison, et pour des courses non-alimentaires.

« C’est sûr que ça fait du bien, mais en même temps il faut faire attention », estime ce coordinateur de séjours scolaires en Israël et actuellement au chômage technique. « J’attends de voir si la réouverture de certains magasins ne va pas provoquer une hausse des contaminations. »

M. Netanyahu a averti samedi que les mesures de confinement seraient rétablies si le nombre de cas augmentait à nouveau. « Si dans deux semaines on voit une amélioration continue, on allègera davantage » les restrictions, mais « s’il y a un nouveau pic de cas, nous serons contraints de renoncer à un allègement ».

– Explosion du chômage –

Avant dimanche, il était interdit de sortir à plus de 100 mètres de chez soi hormis pour travailler, si nécessaire, ou se rendre au supermarché, à l’hôpital ou à la pharmacie.

Le port du masque reste obligatoire, les écoles et universités restent fermées et les transports en commun n’ont que partiellement repris.

En Israël, le chômage a explosé pour passer à 3,4% en février et à environ 26% à l’heure actuelle. Ce taux devrait toutefois « baisser progressivement en mai », selon l’Israel democracy institute (IDI), un groupe de réflexion à Jérusalem.

« Certains salariés actuellement en congés sans solde retourneront au travail, en particulier dans la haute technologie et dans l’industrie (…) et des professionnels comme les comptables, avocats et consultants », prédit le centre.

Mais certaines entreprises ne survivront pas à la pandémie et des salariés congédiés risquent de ne pas être réembauchés, avertit l’IDI. « En plus des centaines de milliers d’Israéliens qui seront au chômage dans les prochains mois, des dizaines de milliers de sociétés s’effondreront, pour la plupart des petites entreprises ou gérées par des indépendants. »

Dimanche, des entrepreneurs ont manifesté devant le Parlement et la résidence du président à Jérusalem, réclamant une aide d’urgence pour les sauver de la faillite.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut