Société › Education

Education : Les élèves filles internées du lycée Houffon d’Abomey déplorent les tentatives de viol dans l’établissement

Plusieurs lycéennes en internat au Lycée Houffon Foyer des jeunes filles d’Abomey, ont déploré les d’acharnements sexuels et les tentatives de viol auxquels elles sont exposées, de la part des personnes extérieures à l’établissement, qui y accèdent par le mur souvent à l’aube, perturbant le sommeil et les études des apprenantes internées.

« Nous sommes en insécurité, sous la hantise de ce phénomène depuis plusieurs années, et cela fait peur », déclare une élève qui dit avoir fuir à plusieurs reprises pour rejoindre son dortoir, à la vue de jeunes hommes qui ont escaladé le mur d’enceinte de l’établissement, pour les inviter à l’acte sexuel.

« A peine vous sortez pour les toilettes le matin, et il y a quelqu’un qui attend déjà dans la douche, ou dans un coin du mur et vous demande de venir », a dénoncé une autre lycéenne. Cette dernière a expliqué que ces individus tentent de harceler sexuellement les filles internées du lycée.

La surveillante du Lycée des jeunes filles d’Abomey, Félicité Gbaguidi, a fait savoir que le phénomène est né avec la création de l’établissement en 1996. Elle a ajouté que les agents de sécurité publique avait manqué d’appuyer les responsables du lycée dans la sécurisation des lieux, pour décourager ceux qui s’adonnent à cette pratique. La surveillante a cité un cas de tentative de viol qui s’est produit le 10 octobre 2019 où, des individus ont fait irruption dans la douche des jeunes filles, pour tenter de les violer.

Le commissaire de l’arrondissement de Vidolé, Martin Ilou, a confirmé au téléphone que le phénomène existe, et a rassuré élèves, parents et autorités scolaires que la situation est désormais sous contrôle. « Plus personne ne pourra troubler la quiétude des jeunes filles du Lycée Houffon, les dispositions sont désormais prises, avec des patrouilles de manière continue, pour permettre aux élèves, notamment les jeunes filles internées du lycée, d’étudier en toute tranquillité », a rassuré l’agent de police.

Le directeur départemental de l’enseignement secondaire, Dieudonné Gambiala,  a apaisé les élèves affectées et les parents, appuyant que l’actuel commissaire de l’arrondissement de Vidolé a mis en place un dispositif sécuritaire, pour dissuader les hommes de mauvaise foi qui s’adonnent à cette pratique.



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut