International › APA

Economie, sociale et culture au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

Le lancement de la ZLECAF, la solidarité à l’ère du coronavirus et l’intérêt des musées en cette période de crise sanitaire sont les principaux sujets évoqués par les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi.+L’Economiste+ rapporte que les échanges commerciaux dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ont été lancés ce vendredi lors d’une cérémonie virtuelle initiée par le secrétariat de la Zone continentale, basée à Accra (Ghana).

Ce lancement officiel a été décidé en décembre dernier par les hefs d’Etat et de gouvernement des 54 pays membres de l’Union africaine, à l’occasion du Sommet extraordinaire tenue par visioconférence sur la Zone Continentale.

Il constitue une étape importante dans l’intégration économiques dans un espace commercial des plus importants au monde avec 1,2 milliard de consommateurs actuellement et qui devront atteindre près de 2,5 milliards en 2050.

+L’Observateur du Maroc et d’Afrique+ écrit qu’au début de la crise sanitaire, le Maroc a fait parler de lui dans le monde entier. Sa gestion proactive, inspirée des hautes orientations royales, a été exemplaire ».

Très vite, le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie du coronavirus a été créé donnant ainsi une nouvelle preuve que la solidarité reste une valeur sûre dans le Royaume, poursuit la publication. Le Maroc s’est aussi démarqué par sa capacité à mobiliser ses propres forces créatrices pour assurer, rapidement, son autosuffisance en masques, rappelle la publication, soulignant que des jeunes ont pu montrer leur aptitude à innover en créant des respirateurs, des appareils de stérilisation et d’autres outils nécessaires pour contrer la propagation du virus.

Aux derniers jours de 2020, en plus de la proclamation officielle de la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur son Sahara, l’accord historique tripartite signé par le Maroc avec les États-Unis et Israël en faveur de la paix et du co-développement est venu clore cette année qui a assurément mal commencé, mais qui s’est terminé sous le signe de la joie et de l’espoir, estime-t-il.

Pour sa part, +La Vie éco+ relève que l’enseignement majeur de cette crise pandémique est sans doute l’importance de l’esprit collectif.

Les opérateurs économiques, notamment dans le secteur privé, ont été contraints de reconsidérer en profondeur leurs visions de l’avenir, leur sens des priorités et leur engagement citoyen au-delà des approches purement « business », explique l’hebdomadaire, ajoutant que les entreprises sont des piliers de la construction socioéconomique qu’il faut renforcer et soutenir.

« Si le Maroc a pu faire preuve de résilience, c’est peut-être parce que très tôt et face à la crise, les acteurs ont tous, sans exception, et fort heureusement, compris que l’épreuve ne pouvait être gagnée que collectivement », insiste-t-il.

+Aujourd’hui le Maroc+ indique que les musées se sont voulus une échappatoire pour les férus de l’art, en ces circonstances de pandémie.

Après environ trois mois de confinement, ces espaces ont aidé ces passionnés à échapper à l’angoisse de cet isolement en programmant des expositions virtuelles. C’est le cas de « César : Une histoire méditerranéenne » organisée auparavant au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain et mise en ligne par la Fondation nationale des musées, fait savoir le quotidien.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut