International › APA

Economie, santé et sport au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce mardi se focalisent sur nombre de sujets notamment la hausse des prix, les défis du budget de l’Etat, la baisse des tests de dépistage Covid-19 et le retour de l’hooliganisme dans les stades.+Al Alam+ relève que les prix de nombreux produits de consommation courante au Maroc continuent de monter en flèche ces derniers temps, ce qui a un impact négatif sur la situation financière des citoyens, en particulier les catégories modestes.

En effet, les Marocains souffrent du renchérissement de la plupart des produits de consommation, tels que les denrées alimentaires de base, les légumes, les fruits, les carburants et tous les produits liés à l’agriculture, tels que l’alimentation du bétail.

D’autre part, bien que le revenu par habitant reste faible, les prix de certains produits ont doublé. Et avec la faible pluviométrie et les licenciements d’un certain nombre de travailleurs dans certains secteurs d’activité, la situation s’aggrave de plus en plus, si bien que des usagers des réseaux sociaux ont appelé à une augmentation des salaires et à un rétropédalage sur le renchérissement des prix des produits de consommation courante, indique le journal.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ fait observer que le budget de l’État se trouve confronté cette année à des défis sans précédent, notamment des ressources limitées par rapport à une augmentation inattendue du volume des dépenses, en raison de l’évolution rapide de la scène internationale et de la volatilité des marchés des produits de base.

Si le gouvernement a fondé sa loi de finances sur l’hypothèse d’une production de 80 millions de quintaux de céréales et de 67 dollars le baril de pétrole, il est aujourd’hui appelé à revoir tous ses calculs après que les prix du pétrole brut ont bondi à plus de 105 dollars le baril pour la première fois depuis 2014, alors que ceux du blé battent des records quotidiens jamais enregistrés depuis 14 ans.

Ce changement de situation, s’ajoutant à une année de sécheresse sévère qui laisse envisager une maigre production agricole, augmentera certainement les besoins du Maroc en importations, souligne le quotidien.

Assahra Al Maghribia indique que les laboratoires de référence pour le dépistage du Covid-19 enregistrent, depuis plus de deux semaines, une baisse du nombre de tests PCR effectués au niveau national, selon des sources médicales.

Quelque 7.293 tests ont été effectués durant les 24 heures avant dimanche soir, portant ainsi le nombre total de tests réalisés au Maroc à plus de 11 millions et 108 mille, depuis l’apparition de la pandémie jusqu’à aujourd’hui, selon les mêmes sources, citées par la publication.

Cette courbe, qui renseigne donc sur une régression évidente de l’épidémie, s’explique par un ensemble de facteurs scientifiques et objectifs, dont la stabilité de la situation épidémique marquée par une faible propagation du virus.

Côté sport, +Assabah+ fait remarquer que la réouverture des stades, attendue depuis plusieurs mois, a été marquée par le retour de l’hooliganisme. Plusieurs stades, de Rabat à Berkane, en passant par Tanger, ont été le théâtre d’actes violents dans les gradins, parfois jusqu’à la pelouse.

Samedi dernier, le stade Prince Moulay Hassan de Rabat a été le théâtre de cet hooliganisme à l’occasion du match opposant le Fath union sportive (FUS) aux Forces armées royales (FAR). Le derby de la capitale du Royaume, qui s’est soldé par une victoire des premiers sur un score de 2-1, a été entaché d’actes violents. Selon le quotidien, un affrontement a éclaté entre les forces de l’ordre et une partie des supporters de l’équipe défaite.

Ces derniers sont même allés jusqu’à agresser les passants près de la gare dédiée aux grands taxis dans le quartier Takadoum à Rabat, situé près du stade Prince Moulay Hassan. Une situation qui a poussé les forces de l’ordre à renforcer leurs dispositifs pour disperser les supporters et assurer la sécurité des passants. De leur côté, plusieurs supporters des FAR ont dénoncé ces actes violents, perpétrés notamment par des mineurs.

Plus au nord, le stade Ibn Batouta de Tanger a, lui aussi, fait les frais de l’hooliganisme, à l’occasion du match opposant l’équipe locale, l’Ittihad riadhi de Tanger (IRT), à la Jeunesse sportive Soualem (JSS). Les Tangérois n’ont pas trouvé mieux, pour célébrer le but de la victoire inscrit par Axel Ndong Méyé Me à la 93e minute, que d’arracher les sièges du stade et les jeter vers la pelouse.

Dimanche, la Renaissance de Berkane accueillait le Raja de Casablanca dans un match sous haute tension. D’après le quotidien, le spectacle offert par les deux équipes n’a pas empêché les supporters de recourir à des actes violents. La victoire des visiteurs, sur un score de 1-2 après un pénalty raté des Berkanis à la dernière minute, n’a pas arrangé les choses. D’autant que la violence des gradins s’est invitée sur la pelouse, entre les joueurs des deux clubs.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut