International › APA

Economie et justice au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce vendredi se focalisent sur nombre de sujets notamment la hausse des exportations marocaines, la hausse des carburants et sa répercussion et le phénomène de la surpopulation carcérale.+Aujourd’hui Le Maroc+ écrit que les exportations marocaines cartonnent. Selon les statistiques du gouvernement, le volume des exportations marocaines a atteint, en 2021, plus de 326 milliards DH (1 euro = 10,7 DH), soit une augmentation de 24,3% par rapport à 2020.

Aussi, les exportations ont même enregistré une hausse de 14,9% par rapport à 2019 marquant l’ère d’avant-Covid, et qu’elles ont poursuivi leur dynamique en janvier 2022. Il faut savoir qu’au cours de ce mois, les exportations ont enregistré une évolution de 23% par rapport au même mois en 2021 et que ce volume continue sur son trend haussier avec l’appui de la dynamique du made in Morocco.

Force est de préciser que ce sont les exportations des phosphates et dérivés qui ont augmenté de plus de moitié. Elles ont ainsi atteint 79,9 milliards DH de par l’augmentation des prix du marché mondial, soit une hausse de 57% par rapport à 2020.

Le secteur automobile poursuit sa belle dynamique en enregistrant une augmentation des exportations de 15%, soit 83,8 milliards DH, par rapport à 2020. De leur côté, les exportations des produits agroalimentaires ont augmenté de 9% par rapport à 2020, soit un total de 68,4 milliards DH. Quant au textile et cuir, il a pu réaliser des exportations d’une valeur de 36,3 milliards DH en enregistrant une hausse de 21% par rapport à 2020.

+Al Massae+ relève que les citoyens marocains ont été surpris par les nouvelles hausses des prix des carburants, qui ont touché à la fois l’essence et le diesel. Le prix du gasoil a augmenté d’environ 0,70 centimes, tandis que la hausse du prix de l’essence a atteint environ 1,20 dirhams. Les hausses successives de ces produits vont sans doute se répercuter sur les prix des produits de première nécessité à cause du coût élevé des transports.

Face à cette situation, le gouvernement a été contraint de se plier aux exigences des professionnels du transport en décidant de leur fournir du soutien afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens dans cette conjoncture marquée par le renchérissement des prix aux niveaux national et international, fait savoir le quotidien.

+Bayane Al Yaoum+ se fait l’écho d’un rapport du Centre d’études en droits humains et démocratie (CEDHD), sur l’évolution du secteur des prisons au Maroc, et qui met en évidence les points forts et les lacunes de l’établissement pénitentiaire marocain.

Ce rapport détaillé sur la situation des prisons au Maroc durant la période 2016-2020, indique que le problème de la surpopulation carcérale est étroitement lié au fonctionnement des systèmes nationaux de la justice pénale, allusion faite à la détention préventive en vigueur au Maroc.

La proportion des détenus provisoires parmi la population carcérale en général a augmenté de 3% en 2019, et de plus de 45% en 2020. Pour remédier à cette problématique, les chercheurs et les experts, qui ont préparé ce rapport, ont estimé que la responsabilité de lutte contre ce phénomène incombe aux décideurs politiques et aux législateurs.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut