International › APA

Economie, administration et agriculture au menu des quotidiens marocains

Les conséquences de la hausse des prix des carburants, la question de la dématérialisation de l’administration et l’exportation des produits agricoles sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce jeudi.+L’Opinion+, qui s’attarde sur les conséquences de la hausse des prix des carburants, écrit que l’augmentation excessive de ces produits s’invite aux discussions, qui finissent souvent par « une sorte de réquisitoire » contre les mesures étatiques pour faire face à la conjoncture.

“La grogne sociale n’est qu’à ses débuts”, puisque les sociétés de distribution de carburants “n’ont pas dit leur dernier mot” et risquent d’augmenter davantage les prix vu le manque de visibilité sur les fluctuations des marchés à l’international, estime l’éditorialiste.

C’est d’ailleurs cette même instabilité qui a incité le gouvernement à écarter tout retour à la formule de la compensation directe sur les prix des carburants, se contentant de soutenir les secteurs névralgiques tels que le transport, ajoute-t-il.

C’est dire aussi que la flambée des prix du pétrole, qui intervient dans un contexte marocain marqué par la sécheresse et la hausse des prix de presque tous les produits de première nécessité, peut être l’occasion de baisser une fois pour toutes les prélèvements qui explosent le coût de cette denrée vitale, ou du moins “couper la poire en deux entre les recettes de l’Etat et les marges de gain des opérateurs”, suggère-t-il.

+L’Economiste+, qui revient sur la dématérialisation de l’administration, écrit que depuis des années maintenant, la question de la digitalisation de l’administration occupe le devant de la scène avec des sorties médiatiques régulières annonçant, entre autres, la dématérialisation de telle ou telle activité, la suppression du papier et des timbres, la signature électronique, mais qu’aujourd’hui, “hormis les avancées notables de quelques mastodontes dont la Douane et le fisc, la digitalisation n’a pas véritablement pris”.

En dehors des raisons financières invoquées pour masquer l’injustifiable retard, “si ce chantier n’avance pas, c’est parce qu’on y croit peu”, estime la publication.

Le journal déplore un “défaut d’anticipation”, car, explique-t-il, “pour pouvoir être réactif rapidement, il aurait fallu avoir les lois accompagnant cette mutation”.

+Aujourd’hui le Maroc+, qui aborde les exportations des produits agricoles, écrit que malgré une conjoncture assez particulière sur les plans climatique et géopolitique, les exportations marocaines affichent des indicateurs au vert, enregistrant une hausse significative avec des volumes records en comparaison avec les campagnes précédentes.

Le rôle des stratégies sectorielles dans le domaine de l’agriculture n’est plus à démontrer, car le pays est aujourd’hui en train de récolter les fruits des mesures menées et des efforts consentis au cours des deux dernières décennies, constate le quotidien.

Les performances réalisées par les fruits et légumes frais à l’export laissent espérer une croissance d’abord agricole puis nationale, très respectable pour cette année, note-t-il.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut