Culture › Danse et Théâtre

Culture : Poly-Rythmo et Bim sur scène à l’Institut français de Cotonou

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale des droits de l’homme, la délégation de l’Union européenne au Bénin a, en collaboration avec l’Institut français de Cotonou, organisé un concert qui a eu lieu, le samedi 14 décembre, au théâtre de verdure dudit Institut. Devant plus de 500 spectateurs, l’orchestre Poly Rythmo et Bim ont offert un concert de taille avec un répertoire dansant et ambiant.

« J’ai passé une belle soirée avec de très bonnes ambiances, avec un vieux groupe que je redécouvre encore ce soir. J’écoute leur musique depuis ma naissance et je sais que c’est la génération de mes parents qui connaît bien cet orchestre », a confié une spectatrice. Pour elle, c’est une belle occasion de voir cet orchestre joué en live et ce, sur une scène pareille. Le fait de participer à une telle soirée a suscité des moments de souvenirs chez les uns et les autres. « Ce soir, beaucoup de souvenirs se sont remontés en moi. J’ai eu la chance d’écouter, en live, des chansons que je connais et dont je ne maîtrisais pas les paroles. Les voir sur scène en train de chanter est une belle découverte pour moi », a souligné Mélanie, spectatrice.

Au début de cette soirée de spectacle, l’orchestre Poly-Rythmo a cédé la première partie de la scène au groupe Bénin International Musical (Bim).

Composé de sept jeunes, ce groupe a, pendant plus d’une heure, égayé le public avec une diversité musicale du Bénin et de la sous-région. Assis, debout ou même au pied du podium, le public danse dans tous les sens. Une soirée plus conviviale et qui a permis aux uns et aux autres de savourer des chansons de l’ancienne et la nouvelle génération.

A l’occasion, le Tout-puissant Orchestre Poly-Rythmo a présenté au public un répertoire assez spécial. « Le répertoire de ce soir a été choisi par rapport aux séries de concert que nous avons donné, à l’Institut français. De façon générale, les gens se disent déçues parce qu’ils espèrent écouter un tel ou tel titre. Nous avons recensé ces besoins et nous avons essayé de les améliorer ce soir », a expliqué Vincent Ahéhéhinnou, responsable de l’Orchestre Poly-Rythmo. La joie a été pour cet orchestre de voir la jeune génération qui s’intéresse à leur style de musique.

« C’est heureux de voir des enfants qui ont choisi de faire le même métier que nous. C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons partagé la scène avec eux et mesuré le degré du travail qu’ils sont en train d’abattre de même que le niveau qu’ils ont atteint. Ce sont des enfants qui travaillent bien », a souligné Vincent Ahéhéhinnou. Pour lui, il est important que le peuple béninois soutienne la musique béninoise et la génération montante. « Les Béninois font du bon travail dans le domaine musical. Si nous n’avons pas eu la chance que cela traverse les frontières, c’est parce que nous ne nous soutenons pas bien. Je demande au peuple de nous faire confiance davantage et je pense que nous irons très loin avec la musique », a expliqué le responsable. Cette soirée a pris fin par un duo musical entre l’orchestre Poly-Rythmo et Bim.



Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut