Santé › Actualité

Culture : la sexualité, un aspect très important pour une vie épanouie dans le couple

L’épanouissement sexuel est partie intégrante de la santé sexuelle et reproductive. La santé sexuelle et reproductive reste un droit humain.

Tous les êtres humains ont droit à une santé sexuelle épanouie. Dans le contexte d’une vie de couple qui se veut sexuellement actif, il est indispensable de prendre en compte tous les contours de la santé sexuelle. Par conséquent, pour une sexualité épanouie, chaque partenaire, à l’intérieur d’un même couple, a besoin de se faire confiance. Chaque partenaire doit d’abord parvenir à aimer son propre corps et son propre sexe ; apprendre à séduire et ensuite poursuivre le charme de la vie sexuelle en couple à travers la magie des ébats amoureux et du plaisir ou le bonheur qu’ils comportent et communique.

 

Aimer son corps et son sexe
Le corps et les organes sexuels sont les moyens par lesquels la sexualité prend forme et se réalise concrètement. C’est pourquoi, pour l’accomplissement et l’aboutissement d’une sexualité épanouie, l’amour du corps est nécessaire. Aimer son corps passe par la connaissance de ce dernier notamment les zones érogènes (la peau, les seins, le cou, le ventre, le flanc, les testicules, les fesses, le clitoris…). Au-delà de toutes considérations socioculturelles, religieuses et/ou cultuelles, traditionnelles, notre corps est la chose qui nous appartient vraiment (dont il faut prendre grand soin) ; Sur le corps est logé l’organe de copulation devant conduire à l’objectif final : épanouissement sexuel dans le couple ; il est important que chaque personne prenne conscience de sa beauté, de son unicité quel que soit sa forme (ronde, svelte, trapu, musclé etc…) et l’accepter. Ce qui est le plus exploitable ici en terme de beauté et qu’il faut apprécier demeure la sensualité qui met en valeur le charme que dégage le corps physique.
La bonne connaissance et l’acceptation du corps et/ou de l’organe sexuel conduisent en réalité à l’apprentissage de son utilisation sexuelle qui est fortement influencée par la culture (valorisante ou dévalorisante), l’environnement et les expériences vécues ou partagées. Dans certains cas de figure, la masturbation consciente et empreinte d’une grande lucidité peut aider dans l’apprentissage de l’utilisation du corps en général et du sexe en particulier, pour parvenir à l’épanouissement sexuel dans le couple.

 

La séduction
Le désir du partenaire est la clef qui ouvre les portes de la séduction. Elle joue un rôle très important dans l’intensification du désir qui est amplifié par la sensualité. Pour réussir une bonne séduction, il faut mettre à contribution les 5 sens à savoir : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le touché ; les mots et l’imagination sont également utilisés et constituent souvent des atouts non négligeables. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la confiance en soi reste la première qualité requise pour séduire son partenaire. Tous ces éléments réunis, créent un état d’esprit qui permet aux amoureux de s’aligner pour s’envoler vers une destination inconnue, néanmoins de bien être.

 

Les ébats amoureux
Les « préliminaires » déterminent souvent, pour les couples épanouis sexuellement, la qualité des ébats amoureux. Ainsi, le physique et les mots sont utilisés pour créer un cercle vertueux de toucher, de contacts, de parole, de sensation, de respiration du corps de l’autre, d’éveil total du corps du désir du partenaire. Ils donnent accès au plaisir et à l’épanouissement sexuel. Les caresses, surtout en ce qui concerne les femmes, au niveau des zones érogènes ont une importance capitale et méritent une accentuation progressive. Car les préliminaires permettent à la femme de converger l’énergie sexuelle diffuse dans son corps vers son organe génital où les deux partenaires sont prêts à se fusionner. Lorsque la diffusion et/ou la convergence n’est pas réussie, la magie de la pénétration ne s’opère pas et l’acte reste physique et insatisfaisant. Et lorsque cette magie est réussie, l’homme à son tour commence la diffusion de son énergie sexuelle, de son membre vers tout son corps et donne de l’amour à la femme par le sexe et la femme, de l’amour à l’homme par le cœur. Cette action de donner et de recevoir, comporte de la dépendance mutuelle et conduit à une complicité du couple. L’amour et l’attachement se créent ainsi qu’un nouveau ciel où il n’existe que les deux amants. A ce niveau, la respiration profonde est l’outil essentiel à utiliser par les deux partenaires et surtout l’homme pour contrôler son excitation (une sorte de décharge électrique qui parcourt progressivement son corps qui se contracte et raidit de plus en plus son organe sexuel). La hantise de la performance ou de l’orgasme peuvent parfois perturber ce moment et rendre la chute de l’excitation brutale par une éjaculation précoce. Mais cette peur peut être contrôlée par la respiration profonde et la concentration sur le moment présent. Les « va » et « vient » peuvent être arrêtés au besoin. L’homme peut avoir besoin de se retirer de la femme. Ces replis stratégiques permettent de continuer les ébats sans coïte et de découvrir d’autres zones érogènes ou de créer plus de valeur ajoutée à l’intimité et de permettre au couple de trouver sa marque. Ce sont des occasions qui peuvent permettre de changer de posture pour des horizons nouveaux. Ainsi l’homme ou la femme pourrait jouir plusieurs fois. Le rythme des ébats, qu’ils soient torrides ou doux et sécurisants, dépend des besoins des deux partenaires. C’est-à-dire ce rythme peut être lent, crescendo ou decrescendo.
La jouissance et l’orgasme
Très souvent confondus, notamment chez les hommes, ces deux mots ne sont pas identiques. Pour l’homme, la jouissance est le plaisir et la satisfaction que lui procurent la relation sexuelle et l’orgasme est l’éjaculation. La femme, peut jouir une ou plusieurs fois sans atteindre forcement l’orgasme. De même, Au cours d’un rapport sexuel, contrairement à un débutant, quelqu’un qui est bien avancé dans sa sexualité et qui a la maitrise de son corps et de son sexe (il s’agit ici beaucoup plus des hommes) peut ne pas libérer sa semence et jouir pleinement d’une relation. Il peut aussi avoir une forte capacité de récupération et réduire de manière considérable le temps entre une éjaculation et la reprise des ébats surtout lorsque la femme n’a pas encore atteint le nirvana. La communion des deux partenaires s’achève par la jouissance et ou l’orgasme. Ils se sentent comblés et épanouis. L’épanouissement sexuel, compte tenu de sa complexité et de tout ce qui entre en jeu pour sa réussite, nécessite un apprentissage personnel, individuel mais aussi et surtout en couple. Cet apprentissage relativement court ou long, requiert la disponibilité autant de la femme que de l’homme. Dans la plupart des cas, il est prouvé que lorsqu’un couple est satisfait de sa sexualité beaucoup de problèmes trouvent facilement et très aisément leurs solutions. Il est également très important de prendre en compte qu’une vie sexuelle épanouie n’a pas toujours besoin de s’exprimer à chaque fois de manière folle et déjantée.
Par contre, une complicité tendre et conviviale est essentielle à l’épanouissement du couple. Cette complicité, faite d’intimité et de confiance mutuelle, est propice et conduit fort aisément au « lâcher-prise » nécessaire à l’accès au plaisir et au bien-être : c’est-à-dire au bonheur.

Commentaire

À LA UNE
Polls

How Is My Site?

View Results

Loading ... Loading ...
Retour en haut