International › APA

Côte d’Ivoire : la situation des veuves interpelle l’Onu Femmes

La Côte d’Ivoire compte plus de 380000 veuves dans le pays, selon ONU Femmes qui dénombre dans le monde 258 millions dont 115 millions de veuves vivent dans l’extrême pauvreté.« En Côte d’Ivoire, on compte, selon les ONG de soutien aux veuves plus de 380 000 veuves », a dit samedi Mme Marie Nguzi, chargée de l’inclusion sociale à ONU Femmes Côte d’Ivoire, à l’occasion de la 12e édition de la Journée internationales des veuves, à Abidjan.

« Dans le monde, les veuves sont estimées à 258 millions et parmi elles 115 millions vivent dans une extrême pauvreté, soit une veuve sur dix. », a indiqué Mme Marie Nguzi, au nom de la représentante résidente de ONU Femmes Côte d’Ivoire.

Mme Marie Nguzi s’exprimait, à l’occasion de la Journée internationale de veuves, qui était célébrée samedi au terrain de Williamsville, un quartier d’Adjamé, commune située dans le Nord d’Abidjan.

Cette journée internationale des veuves a été organisée par la Fondation internationale veuves d’Afrique Kissah Koné (FIVAKK), autour du thème est « Quelle politique de protection sociale et de soutien pour les veuves en Côte d’Ivoire ? ».

Mme Marie Nguzi a fait avoir que l’absence des données fiables sur leur nombre, ne permet pas une analyse pertinente pouvant conduire à la mise en place des programmes plus cohérents de prise en charge des veuves.

De nombreuses veuves, ajoutera-elle, vivent dans la précarité avec des enfants à charge. Celles-ci rencontrent d’énormes difficultés, par exemple, obtenir les documents administratifs liés au décès du mari, un réel parcours du combattant.

De plus, « les veuves sont confrontées aux pratiques humiliantes et rétrogrades ainsi qu’aux maltraitances de la part des familles, (et) cela doit cesser », a lancé Mme Marie Nguzi, au nom de représentant de la représentante de ONU Femmes Côte d’Ivoire.

Elle a félicité Mme Kissah Koné, la présidente de la Fondation internationale veuves d’Afrique Kissah Koné, pour cette « belle initiative » et pour l’attention soutenue qu’elle ne cesse d’apporter aux veuves.

Au cours de cette session, les communautés et le grand public ont été sensibilisés sur la situation des veuves, tout en attirant l’attention des pouvoirs publics sur les droits des veuves afin de leur apporter la solidarité.

Mme Kissah Koné, a plaidé pour « une assistance sociale à l’endroit des veuves, la mise en place d’une cellule de protection sociale avec un numéro vert afin de dénoncer toute veuve en situation de veuvage, jetée dehors dans le feu de l’action par la belle famille ».

Elle a appelé également le gouvernement à mettre en place des programmes et des politiques d’élimination de toute sorte de violences à l’égard des veuves et de leurs enfants, tout en appelant à octroyer une pension aux veuves, pas forcément basée sur leur situation matrimoniale.

La psycho pédagogue, Mme Odile Pohan, a fait savoir aux femmes que « le mari est complémentaire et non vital », les invitant à entreprendre afin d’être autonomes financièrement et se relancer en cas de décès de leur époux.

La veuve doit être capable de relever le défi, grâce à une activité génératrice de revenu, car celle qui ne travaille pas peut se trouver dans une posture de mendicité et de toutes les tentations, a-t-elle poursuivi.

La Côte d’Ivoire a ratifié de nombreux textes juridiques au plan juridique pour assurer la protection des veuves. Au plan national, de nombreuses lois ont été adoptées dont celles de 2019 relative à la succession.

« Ces textes et lois, ne sont malheureusement toujours pas appliqués et les bénéficiaires, elles-mêmes, les ignorent. Par ailleurs, il existe des difficultés liées aux pesanteurs socioculturelles et aux préjugés, un véritable frein à l’épanouissement des veuves » a fait observer Mme Nguzi.

L’inspecteur général, Ebenezer Abo, représentant le ministre ivoirien de l’Emploi et de la protection sociale, président de la cérémonie, a assuré que ce ministère est « le premier guichet pour apporter l’assistance aux veuves et le soutien ».

M. Abo a par ailleurs fait observer que le ministère travaille également à l’emploi des couches sociales vulnérables et particulièrement les veuves, les appelant à saisir le ministère de l’Emploi et de la protection sociale.

ONU Femmes est présente en Côte d’Ivoire depuis 2011 et a contribué avec ses partenaires à promouvoir l’égalité entre les sexes et les droits des femmes. Les veuves sont pour l’organisation onusienne une cible privilégiée dans le cadre de la mise en oeuvre des ODD.

La Journée internationale des veuves a été instituée par les Nations Unies en décembre 2010. Elle est célébrée le 23 juin de chaque année et vise à définir de nouvelles perspectives en vue d’améliorer leurs conditions de vie.

Cette journée donne également l’opportunité aux États, aux associations, aux organisations de la société civile et aux veuves de faire le point des progrès accomplis en matière de protection et de promotion des droits des veuves.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut