International › APA

Côte d’Ivoire : des femmes aux faux cils pour sublimer les regards

Pas d'image

De plus en plus, des femmes en Côte d’Ivoire mettent de faux cils pour s’enjoliver avec ces artifices de beauté, cependant la pose de ces objets peut causer des problèmes de santé.Le business autour des cils artificiels est florissant à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, où le jeu de la séduction est pris très au sérieux par certaines femmes pour se faire belle, à tout prix, afin d’entrer dans les canons de beauté.

Aïcha, la trentaine, venue se donner un plus bel aspect au Grand marché de Marcory, dans le Sud d’Abidjan, affirme que cela « rend la femme très belle » et offre un visage lumineux grâce à cet écrin de beauté.

Pour les utilisatrices, les faux cils transforment la beauté de la femme et relèvent l’éclat de son visage. Une dame qui a requis l’anonymat, assise devant une maquilleuse, renchérit également que « cela embellit le visage et rend les dames encore plus coquettes ».  

Dans ce marché, ce sont en moyenne 80 femmes qui y viennent les week-end pour avoir des yeux de biche. Ikiman Odjé, une poseuse de cils artificiels soutient que celles qui vont au travail n’ont pas tout le temps pour se maquiller, alors les faux cils renforcent leur « make up ».   

Le procédé, dira-telle, consiste à laisser les cils artificiels sur les cils naturels ou légèrement au-dessus à l’aide d’une colle. Spécialisée dans l’art de façonner le regard au grand bonheur des femmes, Odjé confie que les prix de la pose des cils varient selon les qualités entre 1.000 Fcfa et 7.000 Fcfa

La plupart des clientes des cils artificiels n’ont pas conscience des risques de santé auxquels elles s’exposent. Aujourd’hui, il y a même des cils humains que certaines réclament pour porter leur beauté à son summum.   

Interrogé, Dr Thierry Sowagnon, un ophtalmologue, déclare que les faux cils peuvent contenir des micro-germes qui peuvent créer des infections, donner des lésions sur la cornée de l’œil ou provoquer un abcès. La conséquence la plus grave étant la perte de vision.   

Sylvestre Kacou, lui, dit aimer ce qui est naturel et non artificiel. Pour cet homme, « ce n’est pas joli » et « pas bon » de mettre les faux cils que les filles mettent arguant s’embellir. Quant à M. Abo « ça fait partie de l’hygiène corporelle », quelque chose qu’il « aime très bien, (car) ça fait joli et rayonner le visage ».  

Quoi qu’il en soit, des femmes sont prêtes à injecter d’importantes sommes dans ces artifices pour se faire une beauté délirante dans des salons de coiffure. Les faux cils sont en vogue et beaucoup utilisés lors des évènements festifs dans le pays.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut