International › APA

Burkina : l’appui de Paris sollicité pour armer les VDP

Le Premier ministre s’en est encore pris à la France, dénonçant son indifférence face aux souffrances des populations, acculées par les djihadistes.Le Burkina Faso souhaite que la France appuie les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), en armes, en munitions et dans leur prise en charge financière, en guise de mesures concrètes de son engagement contre le terrorisme, a rapporté, ce mercredi, un porte-parole du Premier ministère, Jean-Victor Ouédraogo qui rendait compte d’une audience du mardi, entre le chef du gouvernement de la transition, Me Apollinaire Kyelem de Tambela et l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade.

Le Premier ministre a demandé à ce que les efforts des partenaires soient focalisés sur les aspirations du peuple burkinabè, « engagé à se défendre pour la liberté, contre la barbarie et le terrorisme ». Pour lui, c’est pour cette raison que le pays a lancé une opération de recrutement de 50 000 supplétifs civils de l’armée qui a permis d’enregistrer plus de 90 000 candidatures, selon la Brigade de veille pour la défense de la patrie (BVDP).

Me Kyelem de Tambela « a indiqué que la France pourrait aider cette résistance populaire en fournissant des armes et des munitions et en prenant également  en compte la prise en charge financière des braves combattants », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

La France, dos au mur

L’activiste Wendpouire Charles Sawadogo a estimé que « les autorités de la Transition veulent mettre la France dos au mûr, elle qui a toujours refusé l’emploi des supplétifs ».

« On peut tout à fait comprendre [l’attitude de la France] vu les risques de dérives qui peuvent en découler… Facile ensuite d’accuser la France d’avoir armé et payer les auteurs de telles dérives », a réagi Christian Courbois, observateur de la situation sécuritaire au Sahel.

Au cours de la même entrevue, le Premier ministre s’en est, à nouveau, pris à la France. « Cela fait six ans que le Burkina Faso est acculé et ça n’émeut personne », s’est indigné Me Kyelem de Tambela qui a rappelé à l’ambassadeur Luc Hallade, que son pays a fait montre d’une sollicitude différente quant il s’est agi de venir en aide à l’Ukraine dans le récent conflit qui l’oppose à la Russie.

Pour lui, cette attitude de la France interroge sur la franchise des relations d’amitié et de coopération qui lient les deux pays. Il a ajouté que les Burkinabè cherchent une bouée de sauvetage pour leur pays. « Et si cette bouée de sauvetage doit provenir d’un autre pays autre que la France, pourquoi pas ? », s’est interrogé le Premier Ministre.

En mi-novembre, Me Kyelem de Tambela avait mis en doute la loyauté de certains partenaires dans la lutte contre le terrorisme, sans nommer la France.

Maintient des forces spéciales françaises sous condition

Cette montrée de coups de gueule contre l’ancienne métropole intervient dans un contexte marqué par des manifestations contre la présence des soldats français dans le pays. À ce propos, le Premier ministre assure que toutes les options étaient sur la table.

Mardi 29 novembre, l’ambassadeur de France à Ouagadougou a souligné que les « forces spéciales françaises resteront tant que les autorités burkinabè le souhaiteront, mais sous un format adapté (…) ». Le diplomate a insisté sur la possibilité d’organiser des missions conjointes entre Forces francaises et Forces burkinabè sous le commandement d’un officier burkinabè.

Depuis début 2015, le Burkina fait face à une instabilité politique, consécutive d’une crise sécuritaire sans précédent. Les exactions des groupes jihadistes ont fait plusieurs milliers de victimes et entraîné le déplacement de près de deux millions de personnes.


Commentaire

L’Info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut