International › APA

Administration et économie au menu des quotidiens marocains

Les enjeux de la transformation de l’Administration, l’impact des activités génératrices de revenus sur les travailleurs de l’informel et la culture du cannabis au Maroc sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.+L’Economiste+ écrit que le ministre de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun mène à grand train le chantier de la transformation de l’Administration, ajoutant que l’Exécutif croit en une administration 4.0 qui serait non seulement efficace mais aussi à l’écoute des usagers et des investisseurs.

L’objectif principal est de marquer une rupture nette et sans équivoque avec les pratiques ayant prévalu jusqu’ici, poursuit le journal, notant que la réussite du plan de relance et du chantier de la couverture sociale universelle dépend largement de l’implication de l’Administration.

Le Maroc a fait le choix de se doter d’un nouveau modèle de développement et de mettre à niveau toutes ses structures, rappelle le quotidien, faisant savoir que pour relever le défi de ce développement, »il est aussi nécessaire et vital que l’élément humain prenne conscience des enjeux de toute cette politique ».

Sur un autre registre, +Aujourd’hui le Maroc+ souligne que des milliers de femmes mulets qui travaillaient dans les activités de la contrebande dans la ville de Fnideq accèderont dans pas longtemps à des zones d’activités génératrices d’emplois formels et respectueuses de la dignité humaine.

Idem pour le projet de loi sur le cannabis qui permettra à des milliers de petits agriculteurs et à leur famille de ne plus être à la merci des réseaux mafieux de trafiquants, poursuit le journal, soutenant que le nouveau cadre les autorisera à faire leurs cultures dans la légalité la plus parfaite et d’améliorer leur revenu en revendant leur récolte à une institution étatique.

« En résumé, cela redonnera tout simplement la dignité à ces milliers de familles », conclut-il.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que les cultivateurs de la plante de cannabis dans les provinces d’Al Hoceima et de Chaouen, ont décidé de lancer une initiative légale pour accompagner la mise en œuvre de la nouvelle législation relative à cette culture.

Selon le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, ces derniers viennent de créer la «Coordination des zones d’origine du cannabis». Cette initiative intervient au moment où le nouveau projet de loi sur les usages légaux du cannabis vient tout juste d’être présenté par le ministre de l’Intérieur devant le Parlement.

Parmi les premières revendications de cette organisation associative, une révision du casier judiciaire des personnes recherchées pour cette activité, l’assainissement du foncier consacré à cette culture et l’accélération du renforcement du rôle des coopératives. Concrètement, précise le journal, ce sont des habitants des zones historiquement connues pour la culture du cannabis à Al Hoceima et Chaouen, et plus particulièrement Bni Khaled, Ketama et Bni Seddath, qui ont mis en place ce cadre associatif avec pour principal objectif de défendre les droits des petits cultivateurs.

La première mesure exigée étant, évidemment, une amnistie générale au profit de toutes les personnes inculpées ou recherchées pour l’exercice de cette activité, souligne la publication.


Commentaire

L’Info en continu
  • Benin
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut