International › APA

_le Roi Mohammed VI réitère l’attachement du Maroc au processus politique conduit par l’ONU

Le Roi Mohammed VI a réaffirmé, samedi, l’attachement du Maroc au processus politique conduit par l’ONU au sujet du différend régional autour du Sahara, dont la marocanité, aujourd’hui comme dans le passé, « ne sera jamais à l’ordre du jour d’une quelconque tractation ».Dans un discours à l’occasion du 46è anniversaire de la Marche verte, le Souverain marocain a réitéré également l’engagement du Royaume en faveur de la recherche d’une solution pacifique, pour le maintien du cessez-le-feu et de la poursuite de la coordination et de la coopération avec la Minurso, dans la stricte limite des attributions qui lui sont assignées.

Il a saisi l’occasion pour renouveler au Secrétaire général des Nations Unies, M. Antonio Guterres et à son envoyé personnel, le soutien total du Maroc pour les efforts qu’il déploie afin que soit relancé le processus politique dans les plus prompts délais.

Le Souverain a insisté dans ce cadre sur « la nécessité de se conformer aux paramètres définis par les résolutions successives du Conseil de sécurité depuis 2007 et qui ont été consacrés dans les rencontres tenues à Genève, sous l’égide des Nations Unies ».

Le Roi a précisé que si le Maroc engage des négociations, c’est essentiellement pour parvenir à un règlement pacifique de ce conflit régional artificiel, affirmant que pour le Maroc, son Sahara n’est pas à négocier.

Relevant que la cause nationale s’inscrit désormais dans une dynamique positive imparable, le Souverain a souligné que la Marocanité du Sahara est une vérité aussi pérenne qu’immuable, et ne souffre, de ce fait, aucune contestation.

« D’abord, parce que la légitimité de notre cause est validée par les annales de l’histoire, ensuite parce que tel est le vœu profond et le souhait ardent de la population sahraouie enfin parce qu’une reconnaissance internationale d’envergure vient l’entériner », a-t-il expliqué.

Le Souverain a souligné que le Maroc a progressé ces derniers mois, avec calme et sérénité, dans l’action engagée pour défendre son Sahara, saluant à ce propos les Forces Armées Royales qui, le 13 novembre 2020, ont restauré la libre circulation des personnes et des marchandises au point de passage Guerguerat, reliant les deux pays frères, le Maroc et la Mauritanie.

« Cette action pacifique ferme a mis un terme aux provocations et aux agressions dont le Maroc avait déjà signalé à la communauté internationale la gravité pour la sécurité et pour la stabilité de la région », a-t-il dit.

Se félicitant du soutien concret dont jouit la Cause nationale, le Souverain a affirmé que la décision souveraine des États-Unis d’Amérique de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara constitue un sujet de fierté pour le Royaume.

Cette reconnaissance est le corollaire naturel de l’appui constant des administrations américaines antérieures et l’illustration de leur apport constructif au processus de règlement de la question du Sahara, a souligné le Souverain.

« Cette orientation affermit le caractère irréversible du processus politique en marche : il est voué à mettre en place une solution définitive fondée sur l’Initiative d’autonomie, sous souveraineté marocaine », a-t-il poursuivi.

Dans le même ordre d’idées, la décision de plus de 24 pays d’ouvrir des consulats à Laâyoune ou à Dakhla vient confirmer le large soutien dont bénéficie la position marocaine, surtout au sein de l’environnement arabo-africain du Royaume, a fait observer le Souverain.

C’est assurément la meilleure réponse juridique et diplomatique à ceux qui prétendent que la reconnaissance de la Marocanité du Sahara n’a pas de visibilité franche et concrète sur le terrain, a signalé le Roi Mohammed VI.

« Aujourd’hui, nous sommes tout à fait fondés à attendre de nos partenaires qu’ils formulent des positions autrement plus audacieuses et plus nettes au sujet de l’intégrité territoriale du Royaume », a soutenu le Souverain, avant de conclure que telles positions sont de nature à contribuer à renforcer le processus politique en cours et à appuyer les efforts déployés pour parvenir à une solution définitive réalisable.


Commentaire

Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut