› Culture

3ème édition du festival “Les échos de Lobozounkpa”

Du 20 au 22 décembre 2019, l’espace culturel “Le Centre” a abrité le déroulement de la troisième édition du festival “Les échos de Lobozounkpa” dénommé “In Situ”. Au cœur de cette célébration, plusieurs activités de concerts, d’exposition, de performance et bien d’autres ont été programmés dans le but de mettre en lumière l’identité du Centre et de permettre à la population de cette localité de mieux se familiariser avec cet espace.

Les “Echos de Lobozounkpa” est un événement récréatif initié par Dominique Zinkpè, président d’honneur de l’espace “Le Centre”. Pour cette édition, “Le Centre” a abrité plusieurs activités de coopérations, de rencontres et d’échanges entre les responsables et les riverains. A cet effet, une exposition d’œuvre d’art a été faite. Dans la soirée du vendredi décembre 2019, plus de 200 personnes se sont réunis dans ce centre pour découvrir des différentes œuvres qu’ont proposés les artistes. Au total, il y a quatorze (14) artistes plasticiens et visuels qui ont exposé leurs œuvres. Il s’agit entre autres de Mahoussi Ahodoto, Jean-François Boclé, Meschac Gaba, Ahmed Hamidi, Doto Kuassi, Rigobert Mankou, Thais Di Marco, Yvon Ngassam, Prince Toffa, Mazoclet Toninfo, Sarah Trouche, Franck Zanfanhouede, Ponce Zannou et Sébastien Boko. Cette exposition collective propose des regards croisés autour de la notion “In Situ” (le milieu ou dans son milieu naturel).

De son côté, Ponce Zannou, artiste plasticien béninois, a proposé une œuvre sculpturale de 300x 152x 129 cm, réalisée dans l’année en cours. Cette œuvre est réalisée à partir de boitiers d’ordinateurs qu’il a récupérés dans son environnement. L’artiste offre au visiteur sa façon de faire l’architecture et d’envisager l’espace urbain qui nous entoure. Son œuvre est intitulée “Art’chitectic, Tour de vie”. « A partir de cette pièce, je pense donner sens à une autre forme d’architecture. J’ai donné cette forme par des objets informatiques dépiécés. J’ai remarqué qu’il y a du design autour de ces objets et avec ces derniers, j’ai constitué les parois de ma maison », a expliqué Ponce Zannou.

Dans le but de montrer l’importance des plantes, l’artiste Doto Kuassi a proposé une œuvre photographique intitulée “La connexion aux plantes”. A travers cette œuvre, l’artiste propose de « reconnecter » les riverains aux éléments naturels qui les entourent, c’est-à-dire les plantes ou arbres aux vertus thérapeutiques repérés sur différents sites de Lobozounkpa. Il a proposé aussi une vidéo, masque réalisé pour la performance. Cette exposition est ouverte, jusqu’au 25 janvier 2020, à tout le public béninois et d’ailleurs.

Dans ce même cadre, les “Frères Guèdèhounguè” ont donné une soirée de concert sur la grande cour dudit Centre. Cette soirée, pleine de couleur a permis aux uns et aux autres de se détendre avec la musique 100% béninois. En effet, les “Frères Guèdèhounguè  sont à la fois auteurs, compositeurs, chanteurs, danseurs et percussionnistes.

 


Commentaire

L’Info en continu
  • Benin
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 10.04.2019

Lac Ahémé

Bernard Capo-Chichi nous emmène aujourd’hui sur les bords d’un lac situé au sud-ouest du Bénin, entre l’Océan atlantique et le fleuve Couffo dont il tire…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal de Bangui et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut